06 mars 2018

Garance, le roman...

...ou de la déception à l'extase!

Ce manteau, j'en rêvais depuis que j'avais ramené de Paris ce cachemire double face haute couture des Coupons de Saint Pierre, un trésor qui méritait toutes les attentions et les plus jolies finitions!
Pendant plusieurs jours, j'avais cherché le patron idéal et malgré certaines critiques de couturières honnêtes, j'avais fini par commander en toute connaissance de cause le patron du manteau Garance du Laboratoire familial, auquel je trouvais beaucoup d'allure et de sobriété, exactement le style qu'il me fallait pour contrebalancer le rouge coquelicot de mon cachemire!

P1600429_20

P1600428_19

P1600344_4

Les critiques que j'avais pu lire concernant le patron portaient principalement sur le taillage, les poches et les explications, c'est donc ces éléments que j'ai vérifiés en premier lieu! Effectivement Garance est un manteau droit et élégant mais ajusté au niveau des manches, et les poches sont plus décoratives qu'utilitaires. C'est un choix de la créatrice que je ne critique pas, néanmoins après avoir vérifié la grille de taille (disponible sur le site uniquement), j'ai pu constater que mes mesures correspondaient bien au 36 alors que je devais couper un 38 pour pouvoir glisser autre chose qu'un tee-shirt sous mon manteau (ce qui arrive souvent en hiver!).

Quant aux poches: oui, leur format ne me permettait que de glisser 4 doigts, il m'a donc suffi d'ajouter 3 cm en largeur (en les étirant vers les côtés) et 5 cm en profondeur, ce qui me permettra d'y mettre les mains en entier ou d'y glisser mon téléphone quand je n'aurais pas de sac!

J'ai trouvé également les explications un peu "légères", ni agréables à lire ni confortables à suivre: le texte est si dense et les caractères si petits, que tout tient sur le verso d'une page A4. Le patron étant d'un niveau 4/4, des schémas expliquant les points techniques tel que le montage d'un col tailleur ou la doublure d'un manteau auraient été bienvenus!

Cette revue de critiques faite, j'ai pu attaquer la coupe! J'ai quand même noté deux points positifs concernant la planche du patron: aucune pièce ne se chevauche et les marges de couture sont incluses, ce qui permet aux plus pressées de gagner du temps en découpant directement!

Pour ma part cela m'a pris un peu plus de temps et de réflexion, car j'avais en tête d'ajouter à Garance quelques détails empruntés au vestiaire masculin: des rabats sur les poches passepoilées, une poche paysanne sur la poitrine, des bas de manches boutonnées et enfin une fente au dos.
Pour les finitions de ces détails, je me suis directement inspirée de la veste tartan que j'avais cousue pour mon homme il y a quelques mois.

Il m'a souvent été demandé quelles étaient mes astuces pour de belles poches passepoilées, ce à quoi je réponds souvent qu'il faut juste de la précision et de la minutie, ce qui est vrai, mais j'ai en plus trois habitudes:

  1. La largeur brute de mes passepoils est égale à 4 fois la largeur finale, ce qui fait qu'une fois pliés, je positionne mes 2 passepoils bord coupé contre bord coupé, je trace un trait (traversant les 2 passepoils) à 1 cm des extrémités et je pique exactement au milieu de chaque passepoil et entre les traits, pour avoir le bon écartement et la bonne longueur et ainsi obtenir un rectangle parfait.
  2. Je coupe toujours le grand fond de poche dans le tissu du vêtement, si la poche s'ouvre cela se voit moins.
  3. Une fois chaque fond de poche assemblé sur l'envers à chacun des passepoils et repassé vers le bas, j'épingle (ou faufile) sur l'endroit le passepoil inférieur sur le fond de poche de manière à ce qu'il soit collé au passepoil supérieur, puis je retourne mon travail et j''assemble les fonds de poche correctement positionnés pour former la poche.

Lorqu'on ajoute un rabat de poche comme ici, une fois le rabat constitué, il est simplement inséré sur l'envers entre le passepoil supérieur et le fond de poche et piqué en même temps.

P1600412_11

P1600416_13    P1600413_12

P1600410_10

P1600417_14

P1600393_8

P1600348_6    P1600361_5

Revenons au montage de Garance! Au début tout était correct, le col tombait parfaitement et c'est seulement lorsque j'ai commencé à monter les manches que les problèmes sont arrivés! Déjà, lorsque j'ai assemblé les dessus et dessous de manche j'ai été surprise par l'embu: 5 cm sur la longueur d'un coté et 3 cm de l'autre (du jamais vu!), j'ai dû beaucoup étendre le dessous de manche pour résorber l'embu mais j'y suis arrivée sans passer de fil de fronce.

J'ai ensuite monté les manches sur le corps du manteau et j'avais de belles têtes de manche, mais à l'essayage les manches plissaient beaucoup sur l'avant-bras sans que je comprenne vraiment pourquoi. Le plus curieux était qu'une fois le manteau sur mon mannequin, les manches partaient en arrière, alors que tout mon montage était correct!

J'ai alors continué le montage de la doublure du manteau (des fils de fronce sur la longueur des manches ont été nécessaires cette fois pour résorber l'embu car le satin est un tissu trop rigide pour être étiré), j'ai assemblé la doublure à la parementure intérieure du manteau et aucun miracle ne s'est produit: toujours ce même défaut!!!

Je n'avais pas envie de tout démonter et je m'étais presque convaincue que si je tirais bien le tissu et que je gardais les bras le long du corps, le défaut ne se soupçonnerait pas!!!

Après quelques échanges avec des blogueuses qui avaient cousu aussi le manteau j'ai compris que seules celles qui avaient coupé beaucoup plus grand ou bien avaient élargi les manches n'avaient pas de problème!

Une mauvaise nuit plus tard, j'ai décidé de démonter mes manches: j'avais remarqué que si je pinçais horizontalement la manche au niveau de l'avant bras, elle se plaçait mieux, j'ai fait un essai au niveau de la doublure qui a confirmé ce que je pensais: le défaut venait de l'embu! J'ai recoupé 2,5 cm au niveau de la tête de manche pour réduire l'embu, j'ai remonté les manches sur le manteau et j'ai pu constater que tout était rentré dans l'ordre, même au porter!

IMG_9682_2    IMG_9684_3

Avant modification (embu 5 cm)                                 Après modification (embu 2,5 cm)

Le plus gros du travail étant fait, il ne restait plus qu'à réaliser les ourlets de la doublure. Je n'ai pas suivi pour ce point les explications car ayant des bas de manches boutonnés et une fente au dos, j'ai trouvé plus simple de réaliser tous les ourlets à la main et à points invisibles.

Conclusion (parce qu'à tout roman il y a une conclusion!), Garance était le premier patron du Laboratoire Familial que je cousais et j'ai été très déçue par sa conception que je n'ai pas trouvée à la hauteur de son prix ni des promesses faites sur le site de la marque qui revendique l'obsession du détail et la coupe parfaite! La bonne nouvelle est qu'Ophélie, la créatrice de la marque m'a écrit qu'elle allait faire modifier le patron, au moins ces critiques auront été constructives et auront permis de faire avancer les choses!

L'essentiel étant le résultat, je dois vous avouer que je suis archi fan de mon manteau à la fois chaud et léger, j'aime sa coupe et son style sublimé par un cachemire extrêmement doux, un pur luxe à porter en jeans et baskets!

Alors pour le mot de la fin je dirais que si vous voulez coudre votre premier manteau, ne choisissez pas celui-ci (ou bien attendez la version corrigée!) mais moi en tout cas, malgré toutes ces péripéties, je ne regrette pas de l'avoir cousu ni d'avoir pris le temps de lui ajouter ces petits détails qui en font un modèle unique!

P1600376_7

P1600402_9

A très bientôt!

♥ ♥ ♥


Commentaires sur Garance, le roman...

    Very pretty! That red is just a perfect color! Your pockets with flaps are a masterpiece, I'm glad you made this pattern work for you. Excellent!

    Posté par Silvia, le 10 mars 2018 à 18:25 | | Répondre
  • C'est bien qu'une personne "influente" comme toi dise ce qu'elle pense d'un patron qu'elle a acheté et essayé. Au moins, la créatrice a tenu compte de tes remarques et elle va proposer une version corrigée. Bravo à toi d'utiliser ta notoriété et ton influence pour le bien de toutes les couturières amatrices "de base" : celles qui n'ont pas de blog et qui ne sont pas connues ni "respectées".

    Posté par Marie-Annonciade, le 11 mars 2018 à 16:01 | | Répondre
  • Bravo pour ce magnifique manteau et pour ta persévérance !

    Posté par LesPlaisanteries, le 14 mars 2018 à 12:59 | | Répondre
  • Bravo pour le manteau, magnifique de charme et de maîtrise, et merci pour ce message sincère (et diplomate à la fois, ce qui est quand même plus élégant !). Je suis lassée des articles qui ressemblent à des publicités gratuites en même temps qu'à des séances d'autosatisfaction.
    Je déduis de cette mésaventure que les patrons à l'unité peuvent être un piège pour la couturière du dimanche, et un motif de découragement... Je serai prudente et j'éviterai de m'autoflageller, à l'occasion ! Merci beaucoup.

    Posté par Laudette, le 22 mars 2018 à 21:51 | | Répondre
« Premier   1  2 
Nouveau commentaire